FRONT SIGGIL SENEGAL

APPEL
POUR UN BOYCOTT ACTIF DES ELECTIONS LEGISLATIVES
DU 03 JUIN 2007

Sénégalaises et Sénégalais,

Nous, Partis membres du Front Siggil Sénégal, avons pris la décision de boycotter les élections législatives du 03 juin 2007.

A la lumière des enseignements tirés du scrutin du 25 février 2007 et de tout le processus qui y a abouti, le Front Siggil Sénégal a choisi cette voie en toute responsabilité et en toute connaissance de cause.

Le but de cet appel est d’inviter les Sénégalaises et les Sénégalais à prendre une part active au triomphe de cette option, porteuse de progrès et de valeurs partagées.

La crédibilité de nos institutions et l’avenir du Sénégal constituent les motifs majeurs de ce boycott. Abdoulaye Wade et son régime les ont hypothéqués gravement. La démocratie et la République sont en péril. Le sens de notre combat, par ce boycott, est de les sauver.

La proposition de notre Front faite au Président de la République, pour l’instauration d’un dialogue politique sérieux sur la matière électorale, entre dans cette perspective. La définition concertée des termes d’un processus électoral transparent et démocratique : telle est l’exigence du Front Siggil Sénégal.

Pour avoir délibérément et unilatéralement porté atteinte à la tradition de consensus instaurée depuis 1988, il est de la responsabilité de Abdoulaye Wade de faire preuve de volonté politique pour restaurer les conditions d’un retour à cet acquis historique précieux.

Sénégalaises, Sénégalais, le Front Siggil Sénégal considère que participer aux élections législatives du 03 Juin 2007, c’est cautionner la mascarade du scrutin du 25 février dernier. C’est compromettre gravement et durablement le besoin impérieux de traiter efficacement la question de la bonne gouvernance et du processus électoral par la discussion et le dialogue.

Ce boycott, nous le croyons nécessaire. Et nous le voulons actif et populaire. Il concerne tous ceux qui ont été surpris et scandalisés par la vaste entreprise de fraude et d’accaparement du processus électoral. Ce boycott et massif doit être pris en charge par le peuple des villes et du monde rural, par les travailleurs, ouvriers ou intellectuels, bref par tous ceux qui sont frappés de plein fouet par la dégradation continue de leurs conditions de vie ; par tous ceux que la régression de notre pays dans beaucoup de domaine, depuis l’avènement de Wade à la magistrature suprême, a déçus.

Pour un boycott actif, mobilisons-nous et mobilisons toutes les forces vives de la Nation.

Un boycott actif et populaire sera l’expression citoyenne de la « stratégie de désobéissance civile » et donc une forme de résistance pacifique et de rejet des dérives monarchiques de Wade.

Par un boycott actif et massif, nous confirmerons que seuls la concertation et le dialogue sincère peuvent garantir la paix, la stabilité et le progrès dans notre pays.

UNIS ET DETERMINES, NOUS FERONS TRIOMPHER
LA CAUSE DE LA DEMOCRATIE ET DE
LA REPUBLIQUE .

Fait à Dakar, le 24 Mai 2007-05-26

LE FRONT SIGGIL SENEGAL.